Kids Return, un film de Takeshi Kitano

par Heolruz

Takeshi Kitano n’est pas quelqu’un d’ordinaire, on a pu entendre sur des émissions de Radio France le qualificatif de « Patrick Sébastien français » mais ce n’est que pour comprendre sa position dans l’échiquier du petit écran japonais. Il est donc un super-producteur de jeux télévisés, de gag en tout genre mais son cinéma s’en éloigne beaucoup et pour des non japonais comme nous il n’est pas difficile de prendre son art au sérieux. La notion de renouveau intervient dans la vie de Kitano  le jour où il a connu un grave accident et perdu l’usage d’une partie de son corps. Cette paralysie n’a pourtant pas terni sa carrière d’acteur-réalisateur, ses tics dus à ce traumatisme le caractérise même sur scène. De plus on peut aussi le peut voir à l’écran dans Hana Bi. Il convient de rappeler que son père lui même, Kikujiro était  peintre. C’est ainsi un personnage aux capacités multiple et à la résonance unique que l’on peut voir  en tant qu’acteur dans le célèbre Merry Christmas Mr Lawrence de Nagisa Oshima au côté de David Bowie mais aussi dans des films les plus récents autour du titre Outrage (au singulier, Outrages  étant un autre excellent film de Brian de Palma). Kids Return sort sur les écrans en 1996, il suit A Scene at the Sea (qui est peut être encore en libre accès sur le site internet d’Arte) et surtout précède  Hana-Bi et L’été de Kikujiro, deux grands succès du réalisateur. Ce qui semble lier et que l’on retrouve dans de nombreux de ses films c’est une certaine nostalgie, une certaine destinée tragique sans beaucoup de tristesse.

Ses films ont une atmosphère particulière qui s’explique par la bande musicale qui accompagne ses  films jusqu’en 2002 (Dolls) qui n’est autre que Joe Hisaishi. Compositeur que l’on connaît surtout  pour ses bandes son sur les films Ghibli (que vous pourrez retrouver sur Netflix dès bientôt mais  surtout dans vos médiathèques et dans le secteur cinéma de la bibliothèque universitaire) et qui a  longtemps collaboré avec Takeshi Kitano. C’est ainsi que sur des musiques extraordinaires (il faut le dire) que le film se développe.  

C’est ainsi l’histoire de deux amis qui se retrouvent et se remémorent les années du lycée. Le  thème du film est assez léger même si paradoxalement tout ce qu’on y voit, toutes les relations sont  très violentes, très abruptes. Il y a un parfum de nostalgie qui imprègne le film, on suit par  conséquent Masaru et Shinji dans un monde qui n’est pas le leur, dans une quête de liberté totale  face aux diverses institutions, aux diverses forces qui les entourent. Au sein de cette école, dans la  cour, sur le toit, au pied des escaliers, mais jamais ensemble en classe, où ils s’ennuient  terriblement. Ils sont des petits voyous, accumulant les méfaits jusqu’à paraître irrécupérables aux  yeux de leurs professeurs, de toute une partie de la société. C’est alors qu’ils rentrent dans un club de boxe qui va bouleverser leur petite vie de brigantin, Shinji et Masaru tentent de faire carrière dans un premier temps. Cette petite vie résultant d’échecs et d’éternels recommencement se tourne  vers une lueur d’espoir pour les deux amis. Pourtant au bout du compte, alors que les deux jeunes  hommes se séparent pour atteindre un sommet sportif pour l’un et une place dans la pègre japonaise  pour l’autre, ils vont à nouveau déchanter et se retrouver. La vie dans ce film n’est qu’un éternel recommencement, un renouveau qui se fait au gré des expériences, heureusement Kids Return n’est  pas un film triste, c’est un ode à la jeunesse, un formidable film d’amitié réciproque, un film d’amour en soi. Une ode qui hôte des épaules de Shinji et de Masaru le poids de la vie, le poids du travail, et  permet à ce film de n’être qu’une longue balade paisible à vélo.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :