INTERVIEW DE JEAN MICHEL GNIDZAZ

TACK : Bonjour, je vous laisse vous présenter et expliquer vos oeuvres ? 

Bonjour je suis Jean Michel Gnidzaz, artiste. Mon premier travail a porté sur le cinétique et j’en ai fait une déviance sur les oeuvres en Pop-Art. C’est pour ça que j’amène certaines oblitérations sur les tableaux, c’est-à-dire des lignes transversales coupées par une sorte de fenêtre au milieu.

Par rapport à l’exposition de ce soir, le style de vos tableaux fait beaucoup penser au Néo Pop, un dérivé japonais du Pop Art, quel est votre lien avec ce mouvement ? 

C’est ça, le Pop Art ! Mais c’est aussi beaucoup de bandes dessinées, j’adore ça, et des oeuvres très très colorées. 

Par rapport à vos inspirations, on peut citer Andy Warhol  ? 

J’étais un peu portée sur Roy Lichtenstein et Andy Warhol, un mix des deux, oui. 

Des tableaux aux résonances de la pop-culture actuelle, Tintin Mickey, ce sont des références intemporelles  ? 

Vous savez on est vite dépassé. C’est vraiment des symboles parce qu’on est né avec et il y a une évolution dans le design des bandes dessinée et c’est toujours d’actualité, on a rien inventé. 

C’est important pour vous le travail sur la bande dessinée ? 

C’est passager demain je ferais peut-être autre chose. Il faut évoluer.

On va évoquer vos expériences précédentes, vous êtes un artiste assez important de la scène parisienne et toulousaine et vous avez travaillé avec les Beaux Arts de Toulouse, comment on en arrive-là ? 

J’ai fait l’école des Beaux-Arts de Toulouse en architecture. Je suis à la retraite et je me suis relancé dans la peinture. Autrefois je faisais un peu « la peinture du dimanche » et maintenant je fais ça tous les jours. J’ai eu la chance d’avoir été repéré par des grandes galeries et au départ j’y croyais pas du tout, maintenant c’est une vitesse de croisière.

Il y a donc une cohérence au niveau de vos créations, qui tourne autour de ces lignes, vous pouvez nous en dire plus ? 

On appelle ça des oblitérations. Ce mot m’a été divulgué par un ami à moi, artiste à Nice, malheureusement décédé, Sosno qui a réalisé la Tête Carrée de Nice. Puis j’ai eu la chance de travailler avec Ultra Violet, qui a une époque a été l’égérie d’Andy Warhol et de Dali. Et malheureusement elle était très malade et elle est partie du jour au lendemain. Mais j’ai travaillé pour elle pendant un moment, elle m’avait invité à New York où j’ai pu travailler pour elle.

Une dernière question personnelle, qu’est-ce que vous pouvez considérer comme votre tableau préféré ? 

Mon tableau préféré c’est un des derniers tableaux qui fait référence à Picasso sur les femmes d’Alger. Entre autre, Picasso a fait quinze variantes des femmes d’Alger que vous pourrez retrouver sur mon site internet. 

Enfin, qu’est-ce qu’on peut dire de vos projets futurs ?

Variante tout à fait personnel d’oeuvres de grand maître comme Mondrian, Fernand Léger, Picasso.

Merci beaucoup, on vous souhaite une bonne exposition et un bon vernissage. 

Merci à vous, bonne continuation. 

Retrouvez l’artiste sur son site internet : http://www.jean-michel-gnidzaz.com/portfolio/vues-galeries/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :